mercredi 16 octobre 2013

La hacienda, ou un récit de la campagne locale

Hier sont repartis mes parents, après avoir passé 3 semaines ici, qui ont été l'occasion pour moi de connaître quelques nouveaux endroits (aventures à suivre), et me donne l'opportunité de vous parler de "la hacienda" (que je connaissais déjà).
Déjà, n'imaginez pas une hacienda comme on peut en voir dans Zorro! La hacienda, c'est une petite ferme, qui faisait partie d'un grand domaine créé par le grand-père de ma copine, dont une grande partie a été "envahie" par des locaux sans terres, qui se les sont appropriées... Aujourd'hui, il ne reste qu'une maison construite il y a une quinzaine d'années, et quelques hectares autour.

Ma belle-soeur s'y est installée il y a quelques années car elle était inoccupée (d'où les invasions), et cultive une grande variété de fruits et surtout, l'or noir de la région, le cacao!

Commençons par l'arrivée: après 2h de bus (où l'on a droit à la musique à fond, sans parler du coq de combat embarqué par un passager, qui hurlait toutes les 3 minutes!) depuis Guayaquil, la grande ville de la côte (je vous ferai un topo un de ces jours), nous arrivons à Colimes. De là, ma belle-mère avait affrété une pirogue pour épargner les secousses de la "route" à mon père; voici donc la pirogue avec son propriétaire:

100_1476



Rien de nouveau pour moi dans ces 15 minutes de pirogues, mais une mini-aventure pour mes parents!
Voici la plage et la maison.

IMG_2320

IMG_2343

Le confort est rudimentaire: il y a l'électricité (ouf!) mais pas d'eau courante! L'eau est puisée du fleuve et filtrée, et il faut se baigner avec un seau...

Ci-dessous, un échantillon non exhaustif des fruits qui y poussent:
  • des oranges, des citrons et des pamplemousses
IMG_2336
  • des bananes
IMG_2341
  • des noix de coco
IMG_2332
  • des mangues (encore vertes)
IMG_2324
  • des papayes
IMG_2328
  • du maïs (qui n'est pas un fruit, je sais!)
IMG_2329
  • sans parlers des goyaves et de fruits dont je ne connais même pas le nom en français!
Enfin, voici le fameux cacao!
Tout d'abord, la cabosse:

IMG_2331

Une fois ouverte, on y trouve les fèves de cacao, entourées de pulpe. Cette pulpe peut se manger, et a le goût un peu amer du cacao, tout en étant légèrement sucré...

IMG_2333

Différentes étapes sont nécessaires pour arriver au chocolat sous la forme qu'on lui connaît:
  • il faut d'abord faire fermenter les fèves, pour les débarrasser de la pulpe (environ une semaine)
  • elles sont ensuite séchées (en général au soleil, comme vous pouvez le voir) pendant environ 2 semaines
IMG_2323

C'est en général à ce stade là qu'elles sont vendues pour ensuite être traitées par le chocolatier. Prix de vente: autour d'un dollar la livre...
En saison, ma belle-soeur récolte 150 à 200kg par semaine! Mais ça ne dure pas longtemps, et il faut surveiller le cacao pour ne pas se le faire voler (pratique courante dans le coin, et pas seulement pour le cacao!).

Il faut ensuite torréfier les fèves, les broyer grossièrement, les séparer de la coque et enfin les broyer finement en les chauffant, ce qui donne une pâte de cacao qui est la base du chocolat.
Cette pâte est constituée du cacao à proprement parler, et du beurre de cacao (la graisse).
Ensuite, tout dépend du chocolat que l'on souhaite:
  • chocolat noir: on extrait une partie du beurre de cacao par pression hydraulique et on y ajoute du sucre en fonction du pourcentage de pureté souhaité (les chocolats noir à xx%)
  • chocolat au lait: on y rajoute du lait (évidemment) en plus du sucre
  • chocolat blanc: on ne garde que le beurre de cacao, et on ajoute du lait en poudre et du sucre (il n'y a donc pas de cacao dans le chocolat blanc, et inutile de vous dire que ça n'est pas le meilleur pour la santé!)
Voilà, vous savez maintenant tout sur le chocolat!

Pour en revenir à la hacienda, il n'y a pas grand chose à faire (pour ne pas dire rien!), donc il faut savoir faire bon usage de l'accessoire local que l'on trouve dans toute maison dans la zone: le hamac!

IMG_2321

Nous avons passé la nuit à la hacienda (dans un lit, pas dans un hamac!), et ici, ce n'est pas le chant du coq qui fait réveil, mais le cri du singe hurleur, et je peux vous dire que la première fois, ça surprend!
Je vous mets une petite vidéo qui n'est pas de moi, mais où on peut entendre ce cri:


Et nous sommes repartis le lendemain matin, en utilisant un autre moyen de transport: le "tricimoto", autrement connu sous les noms de "rickshaw" ou "tuc-tuc" dans d'autres pays!

100_1551

(je soupçonne Batman de faire du trafic de batmobile d'occasion)

Très rapidement, le prochain épisode!